Une bonne épouse Indienne

 

 
 
 
 
 
Titre : Une bonne épouse Indienne
Auteur : Anne Cherian
Editeur : Folio
Genre Romance Contemporaine 

2

Neel a beau avoir étudié aux Etats-Unis et être devenu un brillant anesthésiste dans un grand hôpital de San Francisco, il n’échappera pas à un mariage arrangé - une tradition presque immuable en Inde. Au cours d’un bref voyage pour voir sa famille, le piège se referme et le voilà lié à Leila, qu’il n’a vue qu’une seule fois. Certes, elle est belle, douce, cultivée, intelligente, mais il n'en veut pas. Il préfère, de loin, son explosive maîtresse californienne. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Leila va attendre son heure et, sans bruit, sans drames, sans scènes, réserver à son époux bien des surprises. Avec ce premier roman, Anne Cherian porte un regard surprenant sur les mariages arrangés et nous offre, entre Orient et Occident, une histoire d’amour comme une bouffée d’air pur.

 

0

Un livre qui sort du lot que je lis d’habitude. Vous me direz « ah et pourquoi tu le chroniques », c’est simple, je vais tout vous dire.

Pour ceux qui le savent ou non je viens de la Guadeloupe, j’ai des ancêtres indiens, j’ai toujours été fasciné par leur culture sans me plonger dedans, je regarde leurs films ainsi que leur série en VO, je comprends la langue officielle qui est le hindi ainsi que quelque dialecte assez connu : Punjab, Bengali, etc.

En faisait les rayons à la FNAC un jour j’ai vu, qu’il avait sélectionné comme le livre du mois ainsi l’avis des lectures, sur le moment je me suis dit, je l’achèterais la prochaine fois du fait j’avais déjà assez de livres en main pour ne pas me faire tuer… Donc je remercie ma moitié (Sylvie) de me l’avoir offert.

L’histoire est écrite à la troisième personne ce qui est très bien, on commence avec Neel qui s’appelle Suneel qui est Indien, mais résidant aux États-Unis qui embrasse le métier d’anesthésiste. Il est un homme moderne selon les critères de l’Inde, il vit dans les mœurs occidentales, donc pour lui hors de question de faire un mariage arrangé, oui c’est comme ça que cela se passe en Inde ainsi que dans d’autres pays. Le voilà embarqué dans ce qu’on peut dire son enfer personnel, une lettre, un appel et le voilà de retour chez lui (en Inde), du fait que son grand-père est malade, sur le moment on en doutera, mais on verra la suite que c’est bien réelle… Neel se fait comment dire avoir en deux semaines, il se retrouve marié avec une femme qu’il n’a pas choisie et vu qu’une seule fois pour faire plaisir à sa famille, or lui ce qu’il veut c’est une belle Américaine à la peau « blanche » qui l’acceptera comme il est pour faire sa vie, donc cherchera par tous les moyens de se débarrasser de son épouse, mais sa famille est plus malin que lui…

On se demande qui est cette fille qui se retrouve mariée avec l’homme qui ne désire par ce mariage, c’est Leila, une veille fille comme on la surnomme du fait qu’elle a une trentaine d’années et n’est toujours pas mariée… Mais c’est du fait qu’elle a été plusieurs fois rejetée soit pour sa taille (mesurant 1m68 trop grande, dépassant certain de ses prétendants…) ou la situation financière de sa famille, ils ne sont pas assez riches du fait de leur castre pour payer une bonne dot, ce qui fait que la famille de Neel n’en voulait pas, un sourire et tout s’emballe… Mais la pauvre ne sait pas ce que son mari mijote…

Un voyage de noces express, puis un départ pour les États-Unis et la tout commence réellement pour Leila qui en bonne femme indienne saura se tenir dans l’ombre… mais elle n’est pas si soumise que cela…

Elle attendra son heure, saura que Neel lui ment, mais ne dira rien, elle pensera à mal, mais ne passera pas à l’action, pendant des mois et des mois il ne l’approchera pas, et un bon soir tout dérape, mais est-ce vraiment mal ? Après tout ils sont mari et femme, mais ce que je reproche à Neel sur le moment c’est qu’il était plein de doute, ne voulait pas de ce mariage, bien qu’il ne l’est pas toucher avant de franchir ce cap avait toujours en tête de vouloir se séparer d’elle, mais bon ce qui arrivera, arrivera… Pensant que c’est réellement son heure est enfin arrivé Leila se sentira en confiance, mais qu’est-ce que Neel pense réellement ? Oh cet homme j’ai eu du mal à le comprendre, oui il était contre ce mariage, oui il a ses idéaux, mais le mieux aurait été de dire la vérité, une bonne fois pour toutes… Il s’entraine lui-même dans une spirale de mensonge…

Pendant toute ma lecture je me suis demandé comment les choses allaient se terminer pour eux deux, le doute, le suspense était là, Leila qui se sentait mal dans son rôle d’épouse après tout le titre du livre est « Une bonne épouse indienne », elle pensait mille fois à le quitter, mais n’ayant pas été élevé dans le fait que les femmes peuvent quitter leur mari, restera là en subira, mais de temps à autre laissera filtré des piques donc je vous disais pas si soumise que ça…

Un décès suivit d’une naissance tout cela entour Neel, cela le changera en bien, mais un dernier mensonge et tout sera réglé…

Après tout, bien que cela soit un mariage arrangé, il trouvera son bonheur dans les bras de Leila, et celle qui semblait penser finir vieille trouvera un mari en portant un vieux sari vert, le chemin n’a pas été facile, mais ses prières ont été exaucé, un mari, un enfant, du bonheur tout cette recette lui donnera une famille même si cela n’a pas été facile pour elle.

Pas de fiole, je ne le note pas, je voulais juste partager cette lecture avec vous que j’ai bien aimé.

12 reflexions sur “Une bonne épouse Indienne

  1. Book-worm

    Les livres sur le thème de la famille & de ses traditions selon ses origines est intéressant, je suis toujours curieuse d'en savoir plus. Je note.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *