Le Manuscrit Proscrit de Nur Jahan

 
 
 
 
 
 
 
 
Titre : Le Manuscrit Proscrit de Nur Jahan
Auteur : Cécilia Correia
Editeur : J'ai Lu
Genre : Romance

3
 

« Dorsetshire, 25 octobre 1836
Les mots me manquent pour exprimer mon ressenti en reprenant, moins d’un an après mon retour en Angleterre, les annotations diverses effectuées au cours de mon expédition en Inde. Quiconque viendrait à les lire pourrait penser à tort que la raison m’a abandonnée. Que le Ciel m’en soit témoin, ce n’est point le cas.
C’est avec une appréhension certaine que je me replonge dans cette aventure, là où tout a commencé, non loin du Cap des Aiguilles, alors que la fureur d’une terrible tempête était sur le point de s’abattre sur notre vaisseau… »

 

0

 

J’ai eu la chance de le lire avant sa sortie, Cécilia m’a fait cet énorme plaisir. Elle m’en avait parlé et je l’attendais de pied ferme.
Pour toute celle qui me connait, je suis une fan de l’Inde par plein de points, mais bref on ne parle pas de moi, mais du livre « Le Manuscrit Proscrit de Nur Jahan ».

Je suis fan de Judith - une grosse blague – notre héroïne à la plupart des défauts que je déteste, mais ce n’est pas bien grave vu que c’est le héros qui m’intéresse, mais commençons par le début.

Comme le titre l’indique, tout commencera avec un manuscrit, pourquoi, comment, etc. faut le lire pour le découvrir. Notre héroïne accompagne son oncle en Inde pour une visite pour découvrir la nature Indienne. Une aventure qui va nous retourner, parce que ce livre est rempli de surprise ! Tout cela sous le temps où les Anglais avaient pris l’Inde d’assaut, mais dans ce petit coin de paradis, dans une contrée reculer dans les montagnes et la forêt nous attend notre héros.

Que dire de Devak ? Je regarde les films Bollywood par million comme les séries indiennes, je n’arrive pas à trouver un qui le ressemble mise à part Hrithik Roshan de la par sa couleur des yeux. Ce héros à voler mon cœur ! Cet homme est unique - il y a de quoi - un mystère l’entour, mais rien de ce qu’on découvrira ne fera éteindre la flamme qui sera allumée dans notre cœur.

Commence une joute verbale des plus amusantes entre nos héros, mais Judith, Judith, il n’y a pas d’égale qu’elle. Vais-je faire une liste de ses défauts ? Non, non ça serait méchant de ma part, mais bon comme on le sait je suis rarement gentille avec les héroïnes elle n’a pas été épargnée. J’ai voulu la tuer pas mal de fois, mais bon continuons.

Une petite Anglaise dans la cour des Maharajahs, où la politique et les protocoles sont les plus ficelés. Mais qu’importe les différences deux cœurs qui battent ensemble finiront toujours par se retrouver, si ce n’est pas dans cette vie ça sera dans la prochaine. Tel est le principe des Indiens.

L’aventure, l’amour, la rébellion, de l’action, des pleurs, du sang, des morts, etc. en 400 pages Cécilia a su retenir mon attention du début à la fin !

Malgré le fait que ça soit la deuxième fois que je le lis, la fin a toujours le même effet sur toi. Cécilia si tu passes par-là je t’ai promis de te faire payer ma frayeur je cherche encore ta punition ;).

La première fois j’ai eu une panne de lecture d’un mois impossible de passer à autre chose, alors si vous le lisez à vos risques et péril. En tout cas FONCER !

13

4 reflexions sur “Le Manuscrit Proscrit de Nur Jahan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *