Interview Auteur : Rose

Biographie :



Née en 1984, Rose Darcy a d’abord voulu devenir archéologue puis, astrophysicienne, avant de se découvrir une passion dévorante pour les livres au lycée. Boulimique de littératures en tous genres et lectrice compulsive, elle a poursuivi des études de lettres modernes à l’université avant de faire de sa passion son métier en devenant libraire. Rose ne s’est pas arrêtée là. Considérant avant tout la lecture, non pas comme une action individualiste, mais comme une envie de partage, elle a créé un blog de chroniques littéraires, « Cœur de Libraire », pour échanger avec d’autres lecteurs, novices ou aguerris, sur les livres, mais pas seulement. De là lui est venue l’envie d’aller encore plus loin et de poser ses propres mots sur le papier. C’est en octobre 2012 que Rose Darcy prend la plume pour la première fois et donne naissance aux personnages tout droits sortis de son imagination. Romantique invétérée – elle est amoureuse de Monsieur Darcy depuis le collège –, Rose se tourne tout naturellement vers la romance pour ses premiers pas en tant qu’auteur, même si les univers plus fantastiques l’attirent également. Son objectif ? Vivre encore longtemps dans son monde sous-marin enchanteur, entouré de sa crevette, de son bigorneau, de son homard, de sa sardine, et de tous les autres manuscrits auxquels elle a commencé à donner vie. « Accords imparfaits » est son premier roman à être publié.



PS : les notes en rouge pas sont de moi.

L’Interview




Bonjour …, premièrement merci d’avoir accepté de répondre à quelques petites questions.





Merci à toi de me les poser ^^






Parle-nous un peu de toi, qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?





Ah ça, c’est l’anecdote #delamortquitue comme j’aime à l’appeler 😉
En fait, je n’ai jamais vraiment ressenti ce besoin d’écrire. Je gribouillais de façon hyper sporadique quand j’étais à la fac, mais rien de concret, des petits bouts de choses sans aucune substance, sans sens… enfin, presque. Mais, je n’avais pas envie d’écrire à proprement parler.
Et puis, l’an passé, en octobre, je me suis inscrite sur un forum de lecture et j’ai très vite reçu un message… Un homme (un pervers du net comme je l’ai appris plus tard :P), me demandait d’écrire un texte à quatre mains avec lui. Au début, je l’ai envoyé bouler, le concept d’écrire ne m’intéressait pas plus que ça, surtout, je ne m’en sentais pas capable. Et puis, je me suis vite rendu compte qu’il était bizarre ce type. Mais, insidieusement, ses remarques sur la qualité de mon style (vraiment, j’en ai un ?) qu’il avait perçue dans mes chroniques m’a fait douter. Et, sans que je m’en rende compte, une idée de synopsis a germé dans mon esprit. J’ai pris un papier, un stylo et j’ai commencé à écrire les premières lignes de mon premier manuscrit (aujourd’hui en cours de relecture ^^), mon précieux, « Éclats d’âme ». On ne m’a pas arrêtée depuis. Et aujourd’hui, oui, je ressens ce besoin vital d’écrire, tous les jours, sinon, je dépéris…






Où trouves-tu tes idées ?





N’importe où ! Il ne me faut pas grand-chose pour avoir une idée. Un geste, une image, un mot, un son, une musique, et hop, me voilà partie à noircir les pages de mon cahier ! J’ai la grande chance de ne pas vraiment chercher les idées, elles viennent à moi.






Comment est née cette histoire ?





Ah ça, c’est la séquence émotion 😛
Cette histoire est née dans la douleur. J’ai perdu ma lapine naine, Myiuki, le 18 avril dernier, des suites d’un cancer. Sa maladie l’a affaiblie, et je l’ai vécue avec elle… Je l’avais adopté 1 an et demi auparavant, à mon retour dans ma région natale. Vivant seule, fatalement, je me suis énormément attachée à elle, elle était mon premier animal de compagnie aussi, le lien affectif était plus que fort avec cette petite boule de poils que j’adorais plus que tout (que j’adore encore d’ailleurs…). Elle m’a quittée quelques jours seulement avant le premier anniversaire de la mort de ma grand-mère dont j’étais également très proche (j’avais justement rejoint ma région natale pour être plus proche d’elle dans cette dernière année de vie qu’on a partagé alors que la maladie l’éloignait de plus en plus de nous…). Bref, j’étais, comme vous l’imaginez, anéantie, au fond du trou, je pleurais, je ne mangeais plus, je ne dormais plus, ça n’allait pas. Et puis, un matin, un mois plus tard, je me suis levée et je me suis dit, ça suffit ! Mémé et Myiuki ne voudraient pas te voir malheureuse, elles ne t’ont apporté que du bonheur alors, fais-en bon usage ! Et j’ai décidé qu’il était temps de remonter la pente et d’être heureuse. C’est comme ça qu’est née cette histoire, je voulais écrire quelque chose qui me remonterait le moral, quelque chose de drôle, d’émouvant, de passionnant, une histoire qui me ferait rêver et m’emportait dans un monde loin de la douleur (même si je l’évoque aussi dans ce texte ^^), je voulais sourire, rire, et c’est ce que m’a offert ma crevette, un concentré de bonne humeur, chaque jour. Ce texte m’a sauvé la vie.






Ayant lu ton livre (chronique) en partenariat avec les Éditions Artalys qui t’a donné ta chance, voici ma première question pourquoi ses prénoms pour tes héros ? Parce que Derrick quand même encore Laura ça passe, mais Derrick !





Alors, Laura, c’est tout bête, c’est parce que ma nièce (la plus grande des deux ^^), s’appelle Laura et que c’est mon rayon de soleil ! Pétillante, pleine de joie de vivre, une vraie pipelette, elle sait me redonner le sourire rien qu’en pointant le bout de son nez. Je l’aime plus que tout, et c’est tout naturellement que son image s’est imposée à mon esprit pour créer la base du personnage féminin principal de mon roman (et sa petite sœur attend son tour maintenant :P).
Dans son enfance, son frère, mon neveu donc, la surnommait Laura Ingalls, ça me faisait rire… elle, beaucoup moins 😛 (je la comprends, elle me faisait marrer Laura dans la série) je m’en suis souvenue en commençant à écrire, et, comme je suis une enfant de la télé comme dirait Arthur, j’ai pensé série télé, et emblématique. Je me suis dit qu’il serait intéressant de prendre le contre pied d’une image télévisuelle hyper barbante et de la rendre attrayante au possible. Et le personnage le plus somniférique (et le moins sexy, avouons-le ^^) qui me soit venu à l’esprit, c’était l’inspecteur Derrick ! Voilà, c’est comme ça que j’ai choisi son prénom. Parce que finalement, je l’adore ce prénom ! Et que je trouve qu’il lui va bien, vous n’êtes pas d’accord ? 😉 (non, non, mdr)






Au début de ma lecture, je me suis demandé pourquoi Derrick a choisi cette vocation avant que tu ne l’expliques, c’est venu d’elle-même l’idée où tu es fan des pompiers ?





Oui, l’idée est venue d’elle-même et oui, je suis fan des po
mpiers ! (j’ai même repéré le site où ils s’entraînent près de chez moi le dimanche matin (alors là je vais les prévenir de suite qu’il y a une folle qui les surveille) et j’y passe de temps en temps subrepticement histoire de me rincer l’œil *lol*).
En fait, pour prolonger ma réponse à la question précédente, je voulais créer un personnage « typique de la romance » (dont je suis une lectrice compulsive dans certaines phases de ma vie ^^), hyper attractif, sexy au possible (tant qu’à faire !) – avec tout le package, tablettes de chocolat incluses 😛 – et du coup, je n’ai pas été cherchée bien loin, je me suis basée sur mon fantasme absolu : le pompier !!!! Donc oui, on peut dire que je suis fan des pompiers, mon rêve absolu est d’en épouser un, un jour… (oh rien que ça ? lol) j’attends chaque année avec impatience le moment où ils viennent frapper à ma porte pour me vendre leur calendrier ! Et le moment le plus excitant de ma vie (oui, c’est pathétique :P) a été le jour où j’ai fait un tour en camion de pompiers… *soupirs* Je vous raconte pas le beau gosse qui s’est occupé de moi ce jour-là ! Le trajet a été trop court jusqu’à l’hôpital ^^ (mdr, pas de bouche-à-bouche ?)





C’était assez divertissant les notes que tu nous laissais sur les douches que prenait Derrick ce qui fait j’apprécie ton humour pour toi est-ce un plus pour ton histoire ou tu l’as simplement écrite parce que ça te venait à l’esprit à ce moment-là ?





Je l’ai écrit parce que ça venait comme ça, ce n’était pas calculé. Chasser le naturel, il revient au galop ! Maintenant, je vois d’après les critiques déjà écrites que ça apporte un plus au texte, alors je dis tant mieux ! Si mon esprit totalement déluré peut faire sourire les lectrices, j’en suis ravie ! Je ne serais plus la seule à écumer les rayons des supermarchés à la recherche de rouleaux de sopalin afin de nettoyer le clavier de mon ordi suite à un bagage excessif devant les photos de beaux pompiers ou d’autres beaux gosses… *soupirs*
Et si j’ai de l’humour, j’en suis contente ! Je voulais avant tout faire sourire mon lecteur, si j’y arrive, j’ai atteint mon objectif et c’est tout ce que je voulais. Que ce livre apporte un peu de joie de vivre, de délires et de rires à celui qui le lirait… mais pas que 😉






Es-tu fan des post-its comme ton héroïne ?





Non, pas du tout. J’en utilise très peu, sauf au boulot. À vrai dire, je n’en ai même pas chez moi 😛






Parle-nous un peu de tes futurs projets sans trop nous en dévoiler bien sûr.





Ah, le fameux « à suivre »… Oui, je prévois un spin-off pour « Accords imparfaits » qui raconteront l’histoire du petit frère de Derrick ^^
J’ai aussi en cours mon projet « Éclats d’âme » dont je parlais un peu plus haut.
Récemment, j’ai commencé l’écriture d’un court roman, « Cœur à vif », qui raconte l’histoire de deux ados qui ont la vie dure… un projet qui me tient à cœur, car il aborde des sujets qui me touchent tout particulièrement.
J’ai également achevé l’écriture d’une nouvelle, en réponse à un appel à textes, j’attends actuellement de savoir si elle sera publiée ou non.
J’ai commencé l’écriture d’une autre nouvelle…
Et j’ai encore quelques idées dans un coin de ma tête pour deux autres romans… à suivre ? Peut-être ^^






Dans quel genre d’ambiance aimes-tu écrire, dans le calme, dans la musique ou autre ?





Jamais dans le calme, je n’y arrive tout simplement pas ! J’ai besoin de bruit ou alors je n’arrive pas à réfléchir. J’adore écrire en musique, car cette dernière me nourrit. J’ai des playlists d’écriture, selon l’ambiance que je veux développer dans les chapitres que j’écris. Le silence me tue !






Pour boucler notre interview des petites questions générales :




Si tu devais conseiller une personne qui voudrait se lancer dans l’écriture, ça serait quoi ?





De foncer sans se poser de questions. De ne se fier qu’à soi-même. On m’a dit beaucoup de choses tout au long de ce processus d’écriture, les trois quarts se sont avérés faux ou non fondés. Donc, suivez votre instinct, c’est encore votre meilleur guide ! Et posez les bonnes questions aux bonnes personnes. Mais, sachez que chacun vit cette expérience à sa façon, aucune ne ressemble à l’autre. Ce n’est pas parce que je fais ainsi que cela vous conviendra. Ne cherchez pas à imiter quelqu’un, soyez vous-même. C’est pour ça qu’on aura envie de vous lire ! Et croyez en vous, toujours 😀






Mise à part l’écriture quelles sont tes autres passions ?





La lecture, bien sûr ! La musique aussi. Je n’ai pas de véritable passion en dehors de celle des mots sous toutes ses formes, mis à part celle des belles images, peinture, photographie, sculpture, je suis fascinée par ça également. Tout ce qui a une histoire à raconter me passionne en fait.






Lis-tu aussi ? Si oui, quel genre de livre aimes-tu ?





Je suis une boulimique de lecture, c’est d’ailleurs pour ça que j’en ai fait mon métier ^^
Je lis de tout, mais j’ai une préférence pour la bit-lit, la romance et les romans jeunesse/YA. Je cherche sans arrêt la petite pépite qui fera palpiter mon cœur… et peu importe que ce soit un polar, de la littérature française ou étrangère, un manga ou encore de la SF, du moment que ça me plaît, je n’ai pas de barrières. Et je me laisse facilement tenter 😉






Nous avons fait le tour donc je te remercie encore de ta participation et à bientôt pour la suite de tes aventures.



Merci à toi pour cette interview 😀




Vous pouvez trouver Rose aux liens suivants :


Page FB

Son Blog

Le lien vers le site de l’éditeur

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de “Interview Auteur : Rose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *